Institut Français des Sciences de l’Homme

Centre de formation professionnelle en naturopathie, Massages-Bien-Être
et médecines complémentaires

La Naturopathie

Définitions

Le terme naturopathie vient du latin natura et du grec pathos.

Il signifie « la maladie étudiée en fonction de la nature ».

Le mot vient aussi de l’anglais nature et path qui signifient le « chemin de la nature » ou la « voie de la nature ».

 

Selon la définition de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) :

« La Naturopathie est un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques »

Selon le Larousse médical :

« La Naturopathie est un ensemble de pratiques visant à aider l’organisme à guérir de lui-même, par des moyens exclusivement naturels. Elle repose sur une théorie selon laquelle la force vitale de l’organisme permet à celui-ci de défendre et de guérir spontanément. Elle consiste donc à renforcer les réactions de défense de l’organisme par diverses mesures d’hygiène (diététique, jeûne, musculation, relaxation, massages, thermalisme, thalassothérapie, etc.) aidées par les seuls agents naturels (plantes, eaux, soleil, etc.), un traitement médical ne devant intervenir qu’en cas d’urgence».

La naturopathie a été reconnue dès 1997 par le Parlement Européen comme médecine non conventionnelle. L’OMS l’a reconnue en 2001 comme une pratique de médecine traditionnelle, au même titre que la médecine chinoise et l’ayurvéda. Concrètement, cette médecine prône différentes méthodes naturelles de soins pour stimuler la capacité d’autoguérison de l’organisme. Les praticiens considèrent que la naturopathie puise son origine dans la Grèce antique avec Hippocrate, père de toute la médecine traditionnelle occidentale.

La naturopathie fait partie des médecines non conventionnelles ayant pour concept le vitalisme (la puissance naturelle propre à la vie appelée “Force vitale”), l’humorisme, c’est-à-dire l’équilibre des liquides circulants et le causalisme à la recherche de la cause profonde de nos maladies. Le principe de la naturopathie est de prévenir les maladies et d’utiliser uniquement des remèdes naturels.

 

La Naturopathie propose :

  • Une pédagogie de la santé axée sur la prévention et la responsabilisation
  • Un accompagnement de la personne dans sa globalité́
  • Des techniques physiques et biologiques pour activer et renforcer les mécanismes homéostatiques
  • Une hygiène de vie

Le Naturopathe, véritable « éducateur de santé », prend en charge le consultant de façon holistique, c’est à dire dans la globalité de l’être. C'est une médecine douce qui utilise des moyens naturels pour stimuler les processus d'auto-guérison de l'organisme. Elle est complémentaire à la médecine allopathique et aide à rétablir et/ou à maintenir une bonne santé. Son anamnèse ou recueil d’informations n’aboutit pas à un diagnostic mais à un bilan de santé. Son intervention vise à renforcer la vitalité́ propre à chacun.

 

Le Triangle Médical

IFSH trinagle medical

Qui ne s’est pas déjà posé ces questions :

" Quelle médecine vais-je utiliser ? "

" Y a-t-il une bonne et mauvaise médecine ? "

" Y a-t-il une médecine adaptée à mon cas, à ma maladie ? "

 

 

 

 

Ces questions s’inscrivent dans le cadre du triangle médical qui reconnaît 3 types de médecines à travers le monde :

  • La médecine classique ou allopathie
  • Les médecines douces
  • Les médecines traditionnelles

Les pays occidentaux pratiquent une médecine « majoritaire » et reconnue : la médecine allopathique. Du grec ancien allos, qui veut dire autre et pathos, qui signifie souffrance, l’allopathie est une pratique médicale qui s’oppose à la maladie. Par là-même, elle devient et reste « anti-symptomatique ».

Certes, elle soulage le symptôme mais ne traite pas la cause profonde de la maladie.

C’est une médecine de confort, de l’urgence. Par conséquent, la maladie revient, dans sa forme initiale ou modifiée. C’est ainsi qu’un eczéma, suite à un traitement anti-symptômatique, peut réapparaitre au même endroit ou changer d’expression, sous la forme d’un asthme. Beaucoup de personnes l’ont constaté pour elles-mêmes ou leurs enfants.

Cette médecine pourtant nécessaire dans l’aigu et l’urgence, incrimine souvent les facteurs extérieurs comme les microbes, l’âge … c’est-à-dire les éléments environnementaux pour justifier l’origine de nos maladies.

Il existe cependant d’autres médecines dans l’alternative. On peut citer les médecines douces. Celles-ci font appel aux plantes, aux huiles essentielles, aux nutriments comme les vitamines, les oligo-éléments… Mais le concept reste sensiblement le même que précédemment : agir sur un symptôme mais avec des molécules naturelles et non plus de synthèse.

Ainsi, l’anti-inflammatoire naturel du praticien, l’Harpagophytum par exemple, relève du concept allopathique s’il n’est pas demandé au patient de modifier son mode de vie, de corriger son alimentation, de lutter contre le stress…

Citons aussi dans ce triangle médical, les médecines traditionnelles, comme la Médecine Traditionnelle Chinoise, la Médecine Ayurvédique, l’Homéopathie, l’Ostéopathie et la Naturopathie.

Ces médecines encore appelées non conventionnelles ou complémentaires, s’intéressent à l’Être humain dans sa globalité.

Plus qu’une médecine, la naturopathie devient un art de vivre dans ce concept cher à Hippocrate : « D’abord, ne pas nuire ».

Le domaine de la naturopathie reste incontestablement les maladies chroniques et fonctionnelles pour lesquelles elle se charge d’éliminer la ou les causes profondes.

La naturopathie devient également une médecine complémentaire dans le suivi d’une pathologie grave et lésionnelle, en accompagnant le patient dans une profonde réforme de son mode de vie. Elle devient dans ce sens une médecine qui responsabilise le consultant sans pour autant le culpabiliser.

Plutôt qu’une médecine d’intervention, la naturopathie est une médecine de prévention, dans le seul but : comprendre le sens de la « Mal a dit », en corriger les causes et stabiliser l’état de santé.

Texte rédigé par Patrice PONZO, directeur de l'IFSH

 

La réglementation

102 NATUROPATHIE Reglementation

La naturopathie est reconnue chez nombreux voisins européens comme l’Allemagne, le Royaume Uni, l’Espagne, la Hongrie, la Roumanie, etc. En France, la pratique des Médecines non conventionnelles est tolérée mais non réglementée. Il n’existe donc pas de diplôme d’État aujourd’hui en France.

Cette pratique est une tolérance dans la mesure où aucun acte médical n’est réalisé (Article L4161-1 du code de la Santé Publique) et que le praticien cotise aux différentes caisses.

 

Affiliations

ifsh logo SPN
ifsh logo APNF
ifsh logo FFMBE
ifsh logo REFORMED
ifsh logo REFORMED
ifsh logo REFORMED

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

    Autres cookies

    Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

    Activation